Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

C'est Nous...

  • : La Maison Sous Les Vignes
  • La Maison Sous Les Vignes
  • : Un blog pour tous ceux, qui de près ou de loin, veulent suivre l'évolution de la construction et l'aménagement de notre maison.
  • Contact

Une boîte à Meuh...

... Pour tous ceux qui (comme nous) passent leur vie
"au cul de la vache" !

Et, surtout, pour ceux qui regrettent de ne pouvoir le faire.

Rechercher Un Article

Comptabilité !

Archives

13 septembre 2010 1 13 /09 /septembre /2010 10:37

aroseur.jpgDepuis le mois de juin, la citerne alimente les deux toilettes de la maison ainsi que la machine à laver le linge.

Pour rappel :

Lors de la construction de la maison, nous avons fait installer une citerne béton de 5000 litres. Elle est alimentée par environ 150 m2 de toit. 35 mm de pluie suffisent à la remplir complètement. Une pompe asservie par un controleur de pression (de marque Castorama) permettait d'alimenter deux, puis trois robinets extérieurs pour l'arrosage du jardin.

                                                    citerne.jpg   pompe1.jpg   robinet.jpg

 

Donc au printemps, nous avons étendu le réseau d'eau de récupération aux toilettes et à la machine à laver ; ce pourquoi nous avions initialement installer une citerne. L'installation est toujours réalisée en tuyau PVC, plus coûteux mais aisé à mettre en oeuvre, notamment lorsque l'on est pas un spécialiste de la soudure sur cuivre. 

Le contrôleur de pression installé présentant des faiblesses, deux options s'offraient à nous. Soit le remplacer par un modèle équivalent. Soit installer un groupe de surpression avec une réserve de 25 ou 50 litres. Nous avons finalement opté pour le remplacement du contrôleur de pression, avec un modèle plus performant (Xénacontrol de Guinard). Plusieurs raisons ont dicté ce choix. D'abord le coût, moins important. Ensuite la facilité d'installation, pas de modification importante de l'installation. Et enfin, la possibilité de détecter la moindre fuite d'eau ; en effet, la pompe est actionnée dès le puisage de l'eau. A l'inverse, quelques inconvénients : pas de réserve d'eau donc sollicitation fréquente de la pompe avec une usure plus rapide, bruit lui aussi plus important puisque la pompe est placée sous la serre et se déclenche fréquemment. A part cela, le fonctionnement paraît identique.


citerne 1927  citerne 1931

Le controleur de pression Xénacontrol (Guinard) installé sur la pompe Mc allister (Castorama).


citerne 1932

Un préfiltre de 60 microns est installé en entré de pompe


citerne 1928

Deux autres filtres permettent de retenir les impurtés, un second de 60 microns et un de 25 microns.


citerne 1929

Un clapet anti-retour et une vanne d'arrêt permettent d'isoler le circuit de récupération lors des changement de filtres et, surtout, lorsque l'on réalimente les toilettes et la MAL avec l'eau potable.


citerne 1930

Un compteur contrôle la consommation, un second compteur est installé sur le circuit d'alimentation des robinets extérieurs.


citerne 1934

Un clapet anti-retour et une vanne d'arrêt installés sur le réseau d'eau potable isole celui-ci d'une éventuelle pollution par l'eau de récupération.*

Après quelques mois d'utilisation, le fonctionnement de l'installation est très satisfaisant.Ce sont environs 1,1 m3, soit 1100 litres par mois d'eau potable qui sont ainsi préservés. Sur une années 13 000 litres (environ 3 cuves pleines) iront remplir les réservoirs de chasse d'eau et la machine à laver ; c'est autant d'eau potable économisée ; sans parler de l'arrosage du jardin. Nous avons réutilisé de l'eau du réseau en juillet. En effet, l'absence de précipitation sur une partie de la période estivale n'a pas permis de maintenir une réserve d'eau suffisante. Avec environ 800 mm de pluie en 9 mois, ce type d'incident ne devrait pas se renouveler trop souvent. 

Par ailleurs, j'en ai profité pour nettoyer la cuve qui en avait bien besoin. Aucun filtre n'ayant été prévu en amont de la cuve, celle-ci reçoit toute les impuretés présentes sur le toit. J'ai pourtant effectué plusieurs tentatives pour les retenir, en vain. D'abord, une tôle alu percée de nombreux trous. Puis une chaussette de foot sur le tuyau d'alimentation de la cuve à  partir du regard collecteur des différentes descentes de chéneaux. Ces systèmes fonctionnent bien lorsque les précipitations sont modérées mais ils ne supporte pas les pluies très intenses (orages). La tôle ou la chaussette n'absorbe pas d'importantes quantités d'eau et elle déborde du regard. L'installation d'un pré-filtre avec panier est à prévoir à l'avenir. Pour l'instant, je continuerai à nettoyer la cuve une fois par an, ce qui n'est pas si mal. C'est d'ailleurs ce que préconisent les textes officiels.

Ceux-si sont, comme souvent, très contraignants si l'on souhaite les respecter à la lettre et n'engagent pas vraiment à utiliser l'eau de récupération de pluie. Le principe de développement durable et la préservation des risques sanitaires sont parfois difficiles à concilier ! On souhaiterait décourager ce type d'initiative individuelle au profit des grands groupes de gestion et de distribution de l'eau qu'on ne s'y prendrait pas autrement !

L'installation ne sera pas réellement rentable avant quelques années puisque le coût des différents éléments est relativement important. Il faut aussi comptabiliser la consommation électrique de la pompe, son usure et le remplacement des filtres.

Qu'importe, l'idée d'utiliser de l'eau de récupération dans les toilettes, qui n'en demandent pas plus, est déjà une vraie satisfaction ; alors que l'eau propre manque cruellement pour beaucoup. 

 


Partager cet article

Repost 0
Published by Cécile & Fred - dans Billets d'humeur !
commenter cet article

commentaires

Mari et Bast 14/09/2010 12:26


Auto-rectification : OUI, vous aviez bien indiqué que vous vouliez alimenter la machine à laver !


Mari et Bast 14/09/2010 12:25


Pour ce qui est du "pré-filtre" en amont de la cuve, n'est-il pas possible de bricoler quelque chose avec une passoire à mailles ? (en coupant le manche)
Cela ne retiendrait pas trop le débit d'eau et garderait les impuretés.
Mieux peut-être encore : avec une passoire maillée plate (si si ça existe), en l'inclinant cela permettrait d'évacuer les saletés sur le côté.

Vous avez prévu d'alimenter également la machine à laver le linge avec ?